#CRITIQUE 123 – LA GRANDE MURAILLE / THE GREAT WALL (MATT DAMON AVEC UNE QUEUE DE CHEVAL, ON EN PARLE ?)

the-great-wall

De : Zhang Yimou

Avec : Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal, Willem Dafoe, Zhang Hanyu, Lu Han, Andy Lau, Numan Acar, Eddie Peng…


Synopsis : Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

Autant le dire tout de suite… J’étais intrigué. Quand j’ai vu Matt Damon avec une queue-de-cheval, je me suis dit qu’on allait avoir droit à une belle connerie. Mais genre tout de suite quoi. Et quand j’ai vu que ça allait être adapté d’une légende des pays orientaux… J’ai arrêté de chercher et je me suis dit que ça allait sûrement être une bonne bouse. Déjà, et au risque de décevoir certains des lecteurs, je n’aime pas le travail du scénariste/réalisateur Tony Gilroy. Mais ça s’est une autre histoire et comme je n’ai toujours pas écrit ma critique de Live By Night et vu l’heure à laquelle j’écris cette critique, autant le dire tout de suite… On s’en branle de ma vie. C’est donc par une après-midi pluvieuse que je suis allé voir, ce qui, je crois, est la première grosse production américano-chinoise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fonctionne vraiment bien pendant une bonne demi-heure, on installe le climat, les personnages sont bien définis et développés juste comme il faut pour mieux s’y attacher après et les décors sont vraiment somptueux… Et puis vient le fameux moment où les premières créatures apparaissent… Et ça vire au n’importe quoi. Ça vire tellement au n’importe quoi que ça en devient complètement drôle. Les couleurs représentant chaque général de chaque catégorie de soldats sont à crever de rire et puis… Matt Damon avec un mulet quoi… Mais la vraie question à se poser est la suivante… Ne serait-ce pas un problème de culture ? Zhang Yimou est connu pour avoir réalisé Le Secret des Poignards Levants et La Cité Interdite, je veux bien et le mec est bon pour nous transporter dans des batailles titanesques et dantesques au possible… Mais, est-ce que le public occidental est prêt pour ce genre de cinéma ? Si on enlève tous les abonnés des Cahiers du Cinéma qui adorent ce genre de film… Est-ce que, et je pose la question sincèrement, sommes-nous prêts à voir et accueillir ce genre de cinéma chez nous ? Pour beaucoup de personnes avec un appétit conséquent d’actions et de grands spectacles, il n’y a pas de problème là-dessus. Mais pour les autres, cela risque de poser problème, en partie parce que le scénario est très téléphoné, le développement très prévisible et surtout… Et je parle en mon nom… Je n’étais pas préparé. En bref, Je n’ai pas aimé La Grande Muraille, mais mon avis est changeable avec le temps. Qui sait si dans quelques mois, posé tranquillou dans mon canapé, me revoyant le film, je ne trouverai pas quelque chose d’intéressant à dire pour de bon sur ce film. Mais pas aujourd’hui…

*/*****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s