#CRITIQUE 30 – MISSION IMPOSSIBLE : ROGUE NATION (LE MEILLEUR DE LA FRANCHISE)

rogue-nation-600x889

De : Christopher McQuarrie

Avec : Tom Cruise, Rebecca Ferguson, Jeremy Renner, Simon Pegg, Sean Harris, Ving Rhames, Alec Baldwin, Tom Hollander, Simon McBurney…


Synopsis : L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.

Bonjour cher lecteur. Voici la critique du film, si toutefois vous la lisez…

Après la vague de fraîcheur que nous avait apporté Protocole Fantôme, Mission Impossible : Rogue Nation se devait de faire plus fort que son prédécesseur. Et je pense qu’au vu des résultats au B.O., nous avons le meilleur épisode de la franchise. Un vrai retour aux sources, un film dans le même veine que le premier et avec une intrigue complexe et frustrante. Jamais les dilemmes n’auront été aussi gros pour les personnages que dans ce film, jamais les cascades n’auront été aussi fun a regarder et jamais la mise en scène n’a été aussi bonne. Et il n’a pas à dire, Tom Cruise est vraiment un chef d’orchestre hors-norme. Réalisé et écrit par Christopher McQuarrie (le nouveau chouchou de Cruise), ce nouveau volet des aventures de l’agent le plus casse-gueule de l’univers gagne en profondeur et en maturité. Les personnages secondaires prennent plus d’ampleur eux aussi et tout s’harmonise parfaitement dans un film d’espionnage aux petits oignons. L’action n’est ici pas juste un prétexte pour faire avancer l’histoire mais pour divertir, laissant donc place aux moments les plus dramatiques pour faire avancer le récit jusqu’au dénouement final. Le casting est impeccable (laissez vous envoûter par le charme indéniable de cette jolie Suédoise qu’est Rebecca Ferguson), la partoche est agréable et la mise en scène en impose. Seul regret ? Quelques longueurs et un humour un peu moins présent que dans les deux derniers volets. Nous tenons ici le meilleur blockbuster de cet été 2015, qui s’est annoncé carrément meurtrier pour certains. Rendez-vous donc dans quelques années pour découvrir le prochain volet, toutefois, si vous l’acceptez…

****/*****

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s