#CRITIQUE 5 – LES NOUVEAUX SAUVAGES

The Naked Society

Parce que bon, il ne faut pas trop pousser quand même.

346941

Damian Szifron est un jeune réalisateur argentin qui signe ici son premier film avec Les Nouveaux Sauvages ( ou Relatos Salvajes en version originale).

C’est un film sur ceux qui, à cause du stress du quotidien craque. Devenus vulnérable face à une réalité trop dure, ces individus franchissent la limite qui sépare la civilisation de la barbarie.

On pourrait discuter sans fin de la violence anodine (j’entends par là, toutes les situations d’injustice que nous avons l’impression de vivre chaque jour) qui rempli ce film de manière sérieuse, mais ce n’est pas le parti pris de Damian Szifron. Puisque c’est avec un humour mordant qu’il aborde la chose.

C’est au travers de plusieurs scènes qu’on est amené dans des situations où le personnage principal va de déconvenue en dé0convenue jusqu’à ce qu’il craque. Tout part d’une situation banale…

Voir l’article original 171 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s